Un hommage national sera rendu, annonce Emmanuel Macron

un hommage national sera rendu, annonce Emmanuel Macron

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #CORDIER20h03 : A l’heure de passer à table, voici les principaux titres de ce vendredi :• L’Assemblée nationale a largement adopté en première lecture la disposition controversée sur la diffusion malveillante d’images des forces de l’ordre, dans une version modifiée visant à protéger le « droit d’informer ».Daniel Cordier, l’avant-dernier Compagnon de la Libération, est mort à l’âge de 100 ans. Saluant « la mémoire même de la France libre », l’Elysée a annoncé qu’un hommage national serait rendu à l’ancien secrétaire de Jean Moulin.A quatre jours de la prochaine allocution d’Emmanuel Macron, un nouveau protocole sanitaire a été élaboré pour les commerces et le report du « Black Friday » a été acté par Bercy et les acteurs du secteur.A la veille du verdict, Isabelle Fouillot, la mère d’Alexia, a lancé un dernier « adieu » à Jonathann Daval, avant de lui souhaiter « un bon séjour en prison ». « Je dois payer pour les actes que j’ai commis », a déclaré l’accusé.19h21 : Radio France bouleverse ses programmes pour rendre hommage à Daniel Cordier, dont on vient d’apprendre la mort. France Inter rediffusera, dimanche, à 15 heures, deux numéros du « Grand entretien » avec l’ancien secrétaire de Jean Moulin. Dès lundi, France Culture vous proposera, chaque soir à 20 heures, cinq entretiens de la série « A voix nue » avec le grand résistant.18h35 : Ce soir que Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin, compagnon de la Libération, est mort, je regrette que, suivant l’idée de Régis Debray, nous ne lui ayons pas décerné le prix Goncourt pour ses mémoires.18h36 : Bernard Pivot, ancien président de l’Académie Goncourt, exprime ses regrets de ne pas avoir remis le plus prestigieux prix littéraire à Daniel Cordier pour ses mémoires de guerre Alias Caracalla, une œuvre colossale de 900 pages parue en 2009.18h28 : En 1940, à l’annonce de l’armistice, Daniel Cordier était encore un jeune militant maurassien et monarchiste de 19 ans, marqué par les mutilés de la Première Guerre mondiale. D’où son entrée rapide dans la résistance : « En 1940, quand la France a perdu la guerre qu’elle avait gagnée vingt ans plus tôt, ça a été pour moi insupportable. »19h16 : « La Nation toute entière rend hommage à cet orfèvre de la mémoire qui aura fait de sa vie un combat perpétuel pour la vérité et la liberté », réagit la ministre déléguée à la Mémoire, Geneviève Darrieussecq, après la mort de Daniel Cordier à l’âge de 100 ans.19h19 : « Il avait traversé ce que notrehistoire a de plus brûlant, de plus douloureux, mais aussi de plus héroïque, etil en avait livré les témoignages les plus exacts et les plus poignants. » Dans un communiqué, le chef de l’Etat salue la mémoire de Daniel Cordier, l’un des deux derniers Compagnons de la Libération et « la mémoire même de la France libre ».18h00 : Il est 18 heures. Voici les principaux titres de l’actualité :Daniel Cordier, l’avant-dernier Compagnon de la Libération et ancien secrétaire de Jean Moulin, est mort à l’âge de 100 ans. Un hommage national lui sera rendu, annonce Emmanuel Macron.Les commerces vont devoir diviser par deux le nombre de personnes présentes en magasin (jauge d’une personne pour 8m²) lors de leur future réouverture, selon le nouveau protocole sanitaire en cours de validation.Emmanuel Macron s’exprimera sur la confinement et les mesures sanitaires mardi à 20 heures, lors d’une allocution télévisée.Isabelle Fouillot, la mère d’Alexia, a lancé un dernier « adieu » à Jonathann Daval, avant de lui souhaiter « un bon séjour en prison ». Le verdict est attendu demain en fin de journée.• Le groupe pharmaceutique américain Pfizer et la société allemande BioNTech déposent aujourd’hui (page en anglais) une demande d’autorisation de mise sur le marché pour leur vaccin contre le Covid-19.17h27 : Daniel Cordier, le résistant, le secrétaire de Jean Moulin, s’en est allé. Quand la France était en péril, lui et ses compagnons prirent tous les risques pour que la France reste la France. Nous leur devons notre liberté et notre honneur. Nous lui rendrons un hommage national.17h27 : Un hommage national sera rendu à Daniel Cordier, annonce Emmanuel Macron. « Quand la France était en péril, lui et ses compagnons prirent tous les risques pour que la France reste la France », écrit le président de la République. « Nous leur devons notre liberté et notre honneur. »17h11 : Entre ici mon cher Daniel Cordier au Panthéon des Français Libres, lui a dit Jean Moulin en cet instant où ils se retrouvent pour l’éternité. J’ai lu son exceptionnel ouvrage Alias Caracalla pendant le premier confinement. Je suis très triste ce soir, petit-fils de résistant mort pour la France en déportation. RIP.17h14 : « Quand [Jean Moulin] m’a embauché comme secrétaire je ne savais pas que c’était Jean Moulin. Pour moi c’était Rex. C’était un homme très élégant et très exigeant. Je relevais le courrier et distribuais les lettres pour les mouvements de la résistance. Je distribuais aussi de l’argent, beaucoup d’argent. La nuit, je vidais et décidais les messages. »C’est l’occasion de revoir cet entretien accordé il y a trois ans par Daniel Cordier à nos confrères de France 3 Nouvelle-Aquitaine. Un récit passionnant en guise de leçon d’histoire.<span id= »selection-marker-1 » class= »redactor-selection-marker »></span> FRANCE 3 NOUVELLE-AQUITAINE17h18 : Il ne reste plus qu’un seul Compagnon de la Libération encore en vie – Hubert Germain, lui aussi centenaire – sur les 1 038 personnalités distinguées par le général de Gaulle pour leur engagement au sein de la France libre pendant l’Occupation allemande.17h02 : Daniel Cordier avait rallié la France libre fin juin 1940 à Londres. A l’été 1941, il avait été nommé au service « Action » du Bureau central de renseignements et d’action (BCRA), les services secrets des Forces françaises libres (FFL). Parachuté en France en 1942, il avait été embauché comme secrétaire par Jean Moulin à Lyon jusqu’à l’arrestation de ce dernier. Pourchassé par la Gestapo, Daniel Cordier était ensuite retourné travailler pour le BCRA en Angleterre.MUSEE DE L’ORDRE DE LA LIBERATION / AFP17h07 : Daniel Cordier, l’avant-dernier Compagnon de la Libération et ancien secrétaire de Jean Moulin, est mort à l’âge de 100 ans, a appris franceinfo de sources concordantes.A lire aussiSujets associés

Ссылка на источник

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*